Ostéopathie et Podologie : Pour marcher sur ses deux pieds !

Publié le 22 Juin 2015

Ostéopathie et Podologie : Pour marcher sur ses deux pieds !

Parce que la vie est par principe synonyme d'asymétrie, le parallélisme de notre corps n'est pas parfait et nous sommes nombreux à ne pas marcher droit sans même nous en rendre compte.

Il y a, d'un point de vue ostéopathique, ou plutôt du point de vue de ma pratique ostéopathique, 5 niveaux d'équilibrage principaux chez un individu. Ce sont : Les yeux, les dents ou la mâchoire (l'occlusion), le diaphragme, le bassin et les pieds.

En effet, si il se trouve un déséquilibre d'un de ces pôles, c'est tout le squelette qui va être contraint de s'adapter. Ainsi c'est la posture dans sa globalité qui va se trouver transformé.

Aussi, le corps étant très adaptable, la plupart du temps, tout se passe bien, mais lorsqu'advient une contrainte supplémentaire physique (traumatique) ou émotionnelle (stress) plus intense, alors la machine va suspendre son occupation quotidienne pour s'occuper du problème le plus dérangeant, et là... c'est la décompensation !!!

Ainsi, l'individu se retrouve avec des douleurs totalement inattendues, délocalisées du lieu de la cause (un problème d'occlusion ne fera pas mal aux dents, mais à l'épaule par exemple) sinon c'est pas drôle.

Donc, lorsque le corps ne s'occupe plus de compenser une véritable jambe courte (ou une véritable jambe longue, ça dépend de quelle jambe on parle, tout étant une question de point de vue), l'individu peut se retrouver avec des douleurs de genou, de sacro-iliaque, des lumbagos à répétitions, des dorsalgies et même des torticolis pour les plus originaux.

Mais alors que faire ? Y'a t'il une solution durable ?

La bonne nouvelle est que... Oui ! Un petit protocole annuel à respecter pour être tranquille toute l'année, bref, la paix et la sérénité pour les plus disciplinés...

Ostéopathie et Podologie : Pour marcher sur ses deux pieds !

Il s'agit du port de semelles (orthopédiques ou proprioceptives selon les cas), avec la correction la plus douce et adaptée possible, et le bon suivi ostéopathique annuel, je m'explique :

Chaque année, les semelles doivent être refaites et pour cela une prise d'empreinte est nécessaire. Aussi, la logique veut qu'il soit préférable de prendre les empreintes du corps le plus équilibré possible afin que le soulagement soit plus effectif et durable. (Imaginez le cas ou les semelles sont construites d'après des empreintes d'un corps déséquilibré - au bout du rouleau le pauvre - et que dans le courant de l'année vous consultiez un très bon ostéopathe qui vous rééquilibre au mieux de votre potentiel... vos semelles ne seront dès lors plus adaptées et devront partir à la poubelle même si vous n'avez toujours pas retrouvé les 5 mm qui vous manque sur votre jambe préférée).

C'est pourquoi il est préconisé de faire une à deux séances d'ostéopathie très rapprochées (15 jours maximum) avant la prise d'empreinte et une 10 à 15 jours après le port des nouvelles semelles afin d'ajuster le corps aux nouvelles contraintes (sinon bonjour les douleurs et non ce n'est pas le podologue qui est mauvais, c'est le corps qui a juste besoin d'un peu d'aide pour s'adapter), après, sauf accident de la vie (on est Gaston Lagaffe ou on ne l'est pas), vous êtes tranquille toute l'année et vous marchez comme sur des roulettes !

Voilà pour l'astuce, pour les plus réticents, ce qui ne mettront pas de semelles de toutes façons, puisque dans les tatanes, c'est pas glamour, nous nous faisons un plaisir de vous accueillir au cabinet tous les 2 à 3 mois quand les douleurs seront de retour. (Comme dirait la chanson, "ça s'en va et ça revient...).

Ostéopathiquement vôtre.

Ostéopathie et Podologie : Pour marcher sur ses deux pieds !

Rédigé par Amélie Paltrié

Publié dans #Ostéopathie, #Santé

Repost 0
Commenter cet article